AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 R A D I O A C T I V E (carron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carron Oswalds
avatar

PSEUDO : exogenesis.
MESSAGES : 62
POINTS : 37
AVATAR : matthew daddario.
ARRIVÉ LE : 17/07/2016
CREDITS : ilyria.
ÂGE : vingt-trois ans.
OCCUPATION : chef du bloc.
COTE COEUR : célibataire.


MessageSujet: R A D I O A C T I V E (carron)   Dim 17 Juil - 13:49

Carron Oswalds

« look into my eyes, it's where my demons hide »
ft matthew daddario

PSEUDO/PRENOM ✻ exogenesis/margaux. ÂGE/PAYS ✻ seize années d'errance dans un coin un peu paumé de la France : l'alsace. FREQUENCE DE CONNEXION ✻ régulière. PERSONNAGE ✻ prédéfinis. UN DERNIER MOT ? ✻ love u.

Carte d'identité

Nom complet ✻ murmure oswald entre tes lèvres serrées d'un sanglot réprimé, ce n'est qu'un mot, pourtant si difficile à prononcer, tu fermes les yeux, reprend tes esprits, regard presque froid et sévère qui s'affiche sur ton visage, carron coupe entre tes lippes, ne laisse pas la place à la discussion et te donne cet air si assuré qui n'est qu'une façade. Âge ✻ sonne le glas de ta vingt-troisième année d'errance dans ce monde que tu ne comprends plus depuis bien longtemps déjà, la jeunesse sur les traits et pourtant la vie bien remplie, tu as parfois l'impression d'être coincé dans un corps trop jeune, ou alors trop vieux, âme d'enfant ou maturité étonnante, tu ne sais que choisir. Date de naissance ✻ une date parmi une autre et pourtant tu as peur d'oublier, de ne plus savoir, tu ne sais déjà plus, c'est approximatif dans la vie que tu mènes, mais pourtant le quatorze février reste ancré dans ta tête, tu ne sais plus si c'est la réalité ou ton esprit qui te joue des tours, l'année deux mille trois cents trente-cinq plane au-dessus de ta tête. Ancienne occupation ✻ il te paraît si lointain, incertain, utopique, le temps où tu aidais ton père dans sa petite orfèvrerie, tu étais son apprenti, ça te plaisait bien, de travailler de tes mains, votre petite boutique était assez réputée dans son milieu, de quoi vous faire vivre, tes parents, ta sœur et toi. ça te suffisais. Arrivée au Bloc ✻ un nom qui résonne dans le silence d'une foule accablée, le premier, le tout premier nom que l'on prononce devant cette assemblée détruite, c'est le tien, ton sort est scellé. vingt-sept mois que t'es la dedans, que tu cherches un moyen d'en sortir, tu perds espoir, peu à peu. Rôle ✻ t'es un des premiers, t'es celui qui a gardé la tête froide et qui a pris les choses en mains, parce que t'as rien demandé, mais tu pouvais pas rester sans rien faire, alors c'est naturellement que les autres ils te considèrent comme le chef du bloc. parce que t'es sans doute un peu trop calme et un peu trop stricte, que t'empêches les gens de s'entre-tuer et de devenir fou. Niveau cœur ✻ la solitude plane sur ton cœur criblé de brisures et de fractures d'espoirs vains et inutiles, tu n'aimes plus une personne, tu l'apprécies, tu ne t'attaches pas pour ne pas souffrir un peu plus, personne ne sait ce que la capitole vous réserve, célibataire par choix plus qu'autre chose, une solitude dans laquelle tu t'enfermes seul, sans l'aide de personne. Orientation sexuelle ✻ ça fait bien longtemps que tu te fiches bien de te retrouver dans le lit d'un homme ou d'une femme, ton regard s'attarde parfois sur des courbes élégante et féminine ou alors des traits durs et masculins, t'es bisexuel depuis des années et tu te fiches bien de ce qu'on pense de toi. Ancien lieu d'habitation et milieu social ✻ tu te rappelles vaguement, de votre petit appartement d'un des nombreux lotissements du district, ce n'est pas tous les jours faciles, mais globalement vous pouviez vous estimer heureux, avec tes parents et ta sœur, d'être dans la classe moyenne, de pouvoir vivre assez convenablement, sans trop de restrictions alimentaires.

Quelle est ta mentalité au Bloc ? ✻ t'es fort pour les autres, tu parais optimiste, t'as toujours les mots pour réconforter les plus jeunes, les nouveaux, quelques gestes assurés qui suivent ton discours, une main amicale sur l'épaule, tu réconfortes, tu diriges sans être trop stricte, on te fait confiance, tu sembles optimistes, t'essayes de persuader les autres que vous allez réussir à sortir, un jour ou l'autre. t'es quelqu'un d'autoritaire, pas foncièrement méchant ou froid, tu fais en sorte qu'on ne discute pas tes ordres, pour le bien et l'équilibre du bloc, tu sais infliger des punitions quand il le faut, leader dans l'âme sans doute, tu n'en ai pas moins proche des blocards qui vivent avec toi. t'es loyal, sans doute trop, mais tu peux mettre ta vie en danger pour les autres, pour les sauver, tu ne laisseras jamais un ami ou un blocard dans le danger, tu aides toujours les autres, c'est sans doute pour cela aussi qu'on te respecte et que pour le moment, personne ne conteste ta place de chef.

Avant d'être moissoné(e), quelle était ta vision du Capitole ? ✻ le capitole, tu t'en fichais plutôt bien, tu voulais juste qu'on te fiche la paix, qu'on te laisse vivre avec les personnes les plus importantes dans ta vie, ta petite sœur, tes parents, t'essayais juste de profiter de quelques instants du quotidien, t'essayais d'oublier cette menace qui pesait au-dessus de vous, ce nuage noir dans ton ciel bleu. au fond, t'as toujours regardé le capitole d'un mauvais oeil, les personnalités trop excentriques, tu n'es pas de ces gens la, tu les détestaient peut être, tu ne sais pas trop, t'as jamais parlé à un membre du capitole, t'en avais pas l'envie, pas le besoin, tu vivais dans ton monde, eux dans le leurs et c'était très bien comme ça.

tes yeux fixés sur le plafond de ta chambre, les bras croisés derrière ta tête, le regard presque vide, fixant un point invisible quelque part au-dessus de toi, la peur te tord le ventre, une appréhension qui s'installe, un mauvais pressentiment dans le crane, tu fermes les yeux, lentement, tu coules doucement, ton esprit s'évade et tu ne sais comment réagir. un bruit trouble le fil de tes pensées, tu sursautes légèrement, tu te redresses, ton regard se pose sur ta petite sœur, ange aux cheveux blonds et au teint pâle, de cinq années ta cadette, le portrait de votre mère, alors que toi-même tu as hérité des cheveux noirs jais de ton père. un sourire sur tes lèvres, elle s'approche de toi, elle a peur, elle aussi, de cette première moisson qui s'annonce, la peur de l'inconnu, de devoir partir, d'être arraché à cette petite vie tranquille. quelques perles salées menacent de couler le long de ses joues, tu la prends dans tes bras, elle qui d'habitude se montre si forte du haut de ses seize années, un caractère bien trempé, tu sens qu'elle est sur le point de se briser, tu la rassures, quelques mots soufflés au creux de son oreille alors qu'elle dissimule son visage dans ta nuque, tu retiens un soupir, tu te dois d'être fort pour deux ce soir. tu baisses la tête alors que tu marches en silence, maintenant séparé de ta sœur, entourés d'autres garçons d'environ ton âge, certain sont plus jeunes, d'autres plus âgés, quelques regards sont échangés, jamais bien longs, les visages sont fermés, le tien aussi. ton regard est sans doute trop dure, tu fixes le sol un moment, tu attends, comme tout le monde, la terre te semble fascinante tous d'un coup, alors que du bruit se fait entendre, tu relèves la tête, tes sourcils se froncent alors qu'une jeune femme s'avance sur l'estrade qui a été installée sur la place centrale. tes boyaux se tordent, tu respires profondément pour éviter la crise de panique, tu détailles cette femme, elle vient du capitole, tu le sais, tu le vois, à sa tenue tous en paillettes, elle te dégoûtes, une envie de vomir te prend, ton regard se déplace rapidement sur le ciel bleu un moment, avant de te concentrer à nouveau. la main fine de la femme se glisse dans le premier bocal. celui des hommes. tu retiens ta respiration, tu pries, pour la première fois de ta vie, tu murmures à peine, tes lèvres s'articulent et aucun son ne sort de ta bouche. « carron oswalds ! » ton cœur loupe un battement, le silence pesant s'installe, quelques visages se tournent vers toi, t'es paralysé, t'arrives pas à bouger, jusqu'au moment ou on te pousses légèrement et seulement alors tu fais un pas vers la rangée centrale en direction de l'estrade, le regard vide, gestes automatiques, tu entends un cri derrière toi, des larmes, celles de ta sœur, tu ne te retournes pas, c'est trop compliqué pour toi, tu marches lentement, l'esprit vide, anéantis. ta sœur se jette dans tes bras, tes parents sont immobiles dans l'entrebâillement de la porte, tu serres fort ta cadette contre toi, tu lui murmures que tout ira bien, que rien ne t'arriveras, alors que toi-même tu n'y crois pas, tu respires son odeur, tu glisses ta main dans ses cheveux, pour espérer ne jamais en oublier la texture, tu essuies ses larmes, tu lui demandes de ne pas pleurer alors qu'une boule se forme dans ta gorge, tu fermes les yeux un moment, tu te diriges vers tes parents, tu n'as pas beaucoup de temps, on te l'a dit déjà. tu prends ta mère dans tes bras, tu la serres fort contre toi elle aussi, ton regarde glisse vers ton père, tu te pinces les lèvres et c'est lui qui initie le mouvement, il te serre dans ses bras, t'as l'impression de redevenir un enfant, tu te laisses faire et une unique larme roule le long de ta joue avant que vous ne soyez séparés de nouveau, tu ne sais pas pour combien de temps. quelques semaines, plusieurs années, indéfiniment. ton cœur est lourd, t'as l'impression d'étouffer, alors que tu te retrouves seul, de nouveau, pour toujours. tu as en horreur ce bloc que tu maudis, tes pensées sont mauvaises et rébarbatives, toujours les mêmes et pourtant tu laisses ce masque se dessiner sur ton visage quand tu fais face aux autres blocards, tu laisses ce sourire ce dessiner sur tes lèvres alors que tu essayes de te convaincre toi-même que vous allez réussir à trouver une sortie, qu'un jour tout s'arrêtera enfin et que tu pourras rentrer chez toi. mais ça fait plus de deux ans que t'es la dedans et tout espoir est enterrés, tu ne crois plus en rien et pourtant tu fais toujours semblant, pour les autres. parfois tu rêves de ta sœur, tu te demandes ce qu'elle devient, à quoi elle ressemble aujourd'hui. tous les mois la peur de la voir dans la boite te tord le ventre, tu ne veux pas voir ses cheveux blonds et son visage fin apeuré, alors chaque veille de moisson tu pries, tu pries pour elle, pour qu'elle soit saine et sauve, tu ne supporterais pas de la voir dans le bloc, car cela voudrait également dire que vos parents sont seuls, qu'ils auront perdus leurs deux enfants, arrachés par le capitole.

Fiche codée par Janury Blues pour Fade out lines
©a girl has no name/Avatar ©tumblr/Gif


Dernière édition par Carron Oswalds le Dim 17 Juil - 17:05, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune Tyrell
avatar

PSEUDO : january blues/cass.
MESSAGES : 69
POINTS : 46
AVATAR : satterlee.
ARRIVÉ LE : 14/07/2016
CREDITS : av@mel alias CRIPSOW alias coleen.
ÂGE : dix-neuf
OCCUPATION : sarcleuse
COTE COEUR : libre
one last dance
and we'll be flying thought the streets with the people underneath and they're running running running.

MessageSujet: Re: R A D I O A C T I V E (carron)   Dim 17 Juil - 13:54

ALORS DE 1) CARRON cute dead respect Ce perso est trop top, et c'est cool d'avoir déjà un chef (j'exige un petit lien avec Brune hehe ), j'ai trop hâte de voir ce que tu vas faire du perso
DE 2) MATT DADDARIO dead dead dead dead dead I'm dead ce mec est trop canon respect Du coup il n'y a pas de problème pour le prendre comme avatar, il n'y a effectivement pas de restriction tant que c'est réaliste cara cara
DE 3) pourquoi une fiche vide comme ça ? Remplis nous ça viteeee hehe hehe
Et bienvenue sur FOL, n'hésite surtout pas si tu as des questions I love you I love you

_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cerseï Windsor
avatar

PSEUDO : ice and fire. (manon)
MESSAGES : 12
POINTS : 12
AVATAR : p. tonkin.
ARRIVÉ LE : 16/07/2016
CREDITS : -av/@fluorescent.
ÂGE : vingt-une petites pétales.
OCCUPATION : bras-droit du chef.
COTE COEUR : célibataire, le coeur en miettes.

-- ain't no rest for the wicked --
-- Oh, there ain't no rest for the wicked, money don't grow on trees. I got bills to pay, I got mouths to feed and ain't nothing in this world for free.

MessageSujet: Re: R A D I O A C T I V E (carron)   Dim 17 Juil - 13:55

coucou toi. hehe hehe hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carron Oswalds
avatar

PSEUDO : exogenesis.
MESSAGES : 62
POINTS : 37
AVATAR : matthew daddario.
ARRIVÉ LE : 17/07/2016
CREDITS : ilyria.
ÂGE : vingt-trois ans.
OCCUPATION : chef du bloc.
COTE COEUR : célibataire.


MessageSujet: Re: R A D I O A C T I V E (carron)   Dim 17 Juil - 13:57

brune → mais le personne était trop alléchant c'est cool si je peut prendre daddario, merci du coup, possible de me réserver le jeune homme ? j'avance rapidement ma fiche, promis !

cersei → coucou ma belle hehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune Tyrell
avatar

PSEUDO : january blues/cass.
MESSAGES : 69
POINTS : 46
AVATAR : satterlee.
ARRIVÉ LE : 14/07/2016
CREDITS : av@mel alias CRIPSOW alias coleen.
ÂGE : dix-neuf
OCCUPATION : sarcleuse
COTE COEUR : libre
one last dance
and we'll be flying thought the streets with the people underneath and they're running running running.

MessageSujet: Re: R A D I O A C T I V E (carron)   Dim 17 Juil - 13:57

Pas de problème, je te le réserve pour 3 jours I love you

(OK JE VOUS SHIP DEJA)

_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brune Tyrell
avatar

PSEUDO : january blues/cass.
MESSAGES : 69
POINTS : 46
AVATAR : satterlee.
ARRIVÉ LE : 14/07/2016
CREDITS : av@mel alias CRIPSOW alias coleen.
ÂGE : dix-neuf
OCCUPATION : sarcleuse
COTE COEUR : libre
one last dance
and we'll be flying thought the streets with the people underneath and they're running running running.

MessageSujet: Re: R A D I O A C T I V E (carron)   Dim 17 Juil - 17:24

Tu t'es super bien appropriée le personnage et j'aime beaucoup ce que tu as écrit à propos de Carron et de sa relation avec sa famille, c'est trop triste cute Ta fiche est top, ON A UN CHEF BADASSSS
Du coup, je te valide, tu peux désormais poster des scénarios ou des pré-liens dans la partie invités, poster ta fiche de liens, et surtout j'espère que tu t'amuseras bien par ici ! lou

_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: R A D I O A C T I V E (carron)   

Revenir en haut Aller en bas
 

R A D I O A C T I V E (carron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vos profils Facebook, Skype, Twitter, etc...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FADE OUT LINES :: 
SOME INFINITIES ARE BIGGER THAN OTHER INFINITIES.
 :: Bouts de papier :: Fiches validées
-